jeudi 27 mars 2014

Forum 2014 : petite revue de presse

Le 31ème Forum du Film Documentaire d'Intervention Sociale, organisé par l'association Visages, a eu lieu du 24 au 27 mars 2014, au cinéma Saint Paul à Rezé, près de Nantes. Vous avez été environ 2450 spectateurs à venir voir notre programmation et à assister aux débats qui ont suivi chaque projection : merci à toutes et à tous de votre présence ! Ci dessous, une petite revue de presse concernant ce Forum 2014 qui vient de s'achever. A l'année prochaine !

Eléonore VARINI : Documentaire : citoyens en mouvement, in Actualités Sociales Hebdomadaires N° 2851 du 14 mars 2014, page 42.

Françoise REFLOC'H : Rezé, 31e édition, 13 séances : le forum documentaire s'ouvre le 24 mars. Tout pour être heureux, in Presse Océan Nantes-Métropole du 19 mars 2014, page 28.

Anne Lise FLEURY : Le forum Visages va parler du bonheur, in Ouest France Nantes-Sud Loire du 20 mars 2014, page 18.

Anne Lise FLEURY / Marie Pierre PRUVOT : Bambi, le film et la femme, ce soir à Rezé, in Ouest France Nantes-Sud Loire du 26 mars 2014, page 14.

Forum 2014 : le discours d'inauguration

Le 24 mars 2014, avait lieu la soirée d'inauguration du 31ème Forum du Film Documentaire d'Intervention Sociale, organisée par l'association Visages, au cinéma Saint Paul à Rezé, près de Nantes. Le thème du Forum 2014 : "Tout pour être heureux". A lire ci dessous, le discours d'ouverture donné par le président de Visages ce soir là, Christophe Patillon.


Ouverture du 31e forum
du film documentaire d’intervention sociale VISAGES


L’an passé, lors du discours inaugural, j’avais évoqué Nous autres, un roman de science-fiction jadis célèbre qui influença George Orwell et son 1984, tout comme Aldous Huxley et son Meilleur des mondes. Dans ce livre, Eugène Zamiatine nous mettait dans les pas de D-503, un technocrate zélé travaillant ardemment à faire que la société soit parfaite, autrement dit parfaitement réglée, condition sine qua non pour que l’être humain soit heureux.
D-503 en était convaincu : laissé à lui-même, l’individu lambda est bien incapable de comprendre ce qu’est le bonheur. Il se laisse guider bêtement par la vie, errant à la recherche du bonheur alors que D-503 lui en propose un, valable pour toutes et tous : « Il nous appartient, dit D-503, de soumettre au joug bienfaisant de la raison tous les êtres (…) S’ils ne comprennent pas que nous leur apportons le bonheur mathématique et exact, notre devoir est de les forcer à être heureux. »
Mais voilà, l’homme est un animal curieux qui sans cesse se dérobe. Et D-503 d’avouer avec autant de franchise que de regret dans la voix : « Je serai franc : nous n’avons pas encore résolu le problème du bonheur d’une façon tout à fait précise. »